témoignage de Stéphanie

Petite, j'ai été baptisée à l'église catholique. Après j'ai entendu parler de Dieu car ma maman travaillait chez des dames qui étaient croyantes et qui m'offraient des livres. Je me suis mise à croire en Dieu, mais sans vraiment y croire.

Puis est arrivé le jour, où j'ai perdu mon papa. Quelques temps après, ce fut ma tante, mon oncle, tous sont décédés la même année. Et c'est là ou je me suis mise à en vouloir à Dieu en lui disant "si tu existais, tu ne m'enlèverais pas les gens que j'aime". Alors, à partir de ce jour, je ne voulais plus croire.

Quelques années plus tard, j'ai rencontré Frank,qui est devenu mon mari, qui très vite m'a dit qu'il était chrétien.

Alors, quelques fois, nous avons eu des conversations houleuses, car je restais sur mes positions et je lui disais "si tu veux croire je ne t'empêche pas,mais moi pas question". Ensuite, Frank est revenu à l'église, s'est rapproché du Seigneur, car grâce à Dieu, il a arrêté de boire. Et au fond de moi, je me disais que Dieu était bon pour faire ce miracle pour Frank. Et un jour, je suis allée à une réunion avec Frank et son papa, et j'ai été très étonnée car cette église ne ressemblait pas à une église catholique, de part ces cantiques, de sa gaieté, de l'amour qui flottait. Et deux chrétiennes de l'église m'ont offert une bible, et un week-end ou Frank était parti, j'ai commencé à la lire, par curiosité au départ, et très vite je me suis surprise à la dévorer.

Puis quelques mois après, j'ai commencé à venir régulièrement car Dieu avait touché mon coeur. Mais, le jour où j'ai eu mon expérience avec le Seigneur, c'était le 10 décembre 2003. La veille notre pasteur était venu nous rendre visite, et nous avions beaucoup parlé du Saint Esprit, que notre corps était son temple et que celui-ci devait être saint. Que le Saint Esprit nous fortifiait. Donc, je voulais être baptisé dans le Saint Esprit mais je ne pouvais pas, car mon corps n'était pas saint puisque je fumais. Nous avons donc prié pour que Frank et moi arrêtions la cigarette. Mais rien ne s'était produit. Le lendemain, le 10 décembre, jour de l'anniversaire de ma maman, je suis allée la voir. En repartant, alors qu'il y avait plein de monde à l'arrêt de car, un homme ivre, est venu me parler, me disant qu'il avait été violé par son père et les amis de son père, qu'il souffrait. Je xomprenais mais quoi lui dire ??? C'était évident, lui parler de Dieu, mais comment ???

C'est alors que les paroles du pasteur me sont revenues en tête et je me disais intérieurement que si j'avais été baptisée du Saint Esprit, j'aurais su  quoi lui dire et comment faire, puisque le Saint Esprit aurait été avec moi et m'aurait fortifié.

Et puis je suis partie, laissant cette personne comme ça sans lui avoir rien dit. Je m'en suis voulu et m'en veux encore. Quand, je suis rentrée à la maison, j'ai expliqué à Frank ce qui c'était passé.

Et puis, peut-être une heure après, je dis à Frank "ça y est, j'arrête de fumer", alors lui il croyait que je plaisantais et me dit : " je jette tes cigarettes alors! " et je lui ai répondu : si tu veux.
Et depuis, grâce à Dieu, je n'ai pas retouché à une cigarette alors que j'en fumais au moins 30 par jour, au contraire cela me gêne et me dégoûte.
Et je peux dire aujourd'hui, que je crois en Dieu, en son fils et au St- Esprit. Que je remercierai jamais assez Jésus pour avoir pris sur lui tous mes péchés, d'avoir été crucifié, mais que trois jours après il fut ressuscité car Jésus est vivant.
Que j'ai perdu, il y a 14 ans un papa, et que j'en ai trouvé un plein d'amour pour moi.
Que Dieu vous bénisse.

Commentaires (2)

1. monique 23/01/2009

Très beau témoignage, c'est beau de voir comment Dieu délivre de la cigarette ; j'ai vu aussi mon mari se battre jour après jour pour essayer d'arréter , et pourtant sans y parvenir, jusqu'au soir où il lisait sa Bible, tout seul dans un coin de l'appartement, et ensuite je l'ai vu se lever et ouvrir la fenêtre, je l'ai vu jeter ses cigarettes et son briquet. Il a refermé la fenètre et m'a dit : j'ai arrété de fumer ! et franchement je n'ai rien dit parceque je ne voulais pas le décourager mais dans mon coeur, j'ai eu un peu peur qu'il soit en manque comme pour les autres fois parce-qu'il s'énervait beaucoup quand il était en manque,il montait sur une chaise pour atteindre les dessus de placards au cas où il trouverait un reste de paquet, une cigarette égarée...Mais au fil du temps, j'ai vu les jours passés sans crise de manque,sans énervement. Tout simplement, il avait été délivré de la cigarette. Et Dieu est grand, parce-que j'ai vu Philippe délivré de bien d'autres choses par la puissance de Dieu, des passions terrible de produits qui à haute dose peuvent être une vraie drogue, comme le café, la bière, le pastis, Ce que Dieu fait est parfait; maintenant si nous sommes invités à un apéritif, Philippe peut boire un verre d'apéritif sans pour autant retomber dans l'incapacité d'arréter, il prend un apéro un pastis par exemple si on est invité, mais il n'a pas besoin de 20 ou 30 pastis comme une fois à un mariage, ou d'un pack de 12 bières en moins d'une après-midi.Parfois à l'armée, il lui arrivait de ne pas désaouler d'UNE SEMAINE, autant ivre le matin que le soir tellement il buvait. Maintenant, AVEC JESUS, l'alcool n'a plus aucune emprise sur lui, car JESUS l'a complètement délivré de l'alcool qui peut être une vraie prison. DIEU EST GRAND ET DIEU DONNE LA FORCE ET LA PATIENCE AU CONJOINT DE CEUX QUI SOUFFRE SOUS CES EMPRISES SATANIQUES.

JESUS EST LE DIEU DE DELIVRANCE . GLOIRE A DIEU .

2. monga matuka didier 29/12/2011

Que le Dieu tout puissant soit glorifié.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×