.



La chose la plus précieuse à donner ?
Quelle est la chose la plus précieuse que nous puissions donner à Noël ?


Quel cadeau permettra à ceux qui le reçoivent de passer avec confiance vers l'année à venir et de faire face à tout ce que la vie leur présentera ?
L'apôtre Paul parle de trois choses qui demeurent. Trois qualités qui sont essentielles dans cette vie et qui ont un impact dans l'autre. Et l'une de ces qualités est l'espérance.
On parle de l'espérance comme d’une nécessité psychologique, sans laquelle il est impossible de vivre. Même spirituellement, l'espérance du salut est notre "casque", selon 1 Thess. 5 : 8
Quand j'entame un long voyage, je fais le plein d'essence. Quand je voyage dans cette vie, j'ai besoin d'un plein d'espérance.
L'histoire nous enseigne que ceux qui survivent aux camps de concentration et aux souffrances de la guerre, ne sont pas les plus forts physiquement mais ceux qui ont une espérance.
Pour le chrétien, cette espérance a plusieurs facettes. Tout d'abord, la promesse de la vie éternelle, car l'espérance est basée sur les promesses de Dieu. Il n'est pas étonnant que le retour du Christ soit le sujet préféré des prédications dans l'église persécutée. Nous avons de l'espoir car nous connaissons par avance le dénouement, la fin de l'histoire, et nous pouvons compter sur le juste jugement de Dieu.
Une autre facette de l'espérance est le fait que Dieu sait tout sur nos vies. Même nos cheveux sont comptés. Cette espérance qu’ont besoin de connaître ceux qui souffrent. Je pense en particulier à deux femmes, Semske et Pauline, qui ont, toutes deux, vu leur mari assassiné cette année pour le Seigneur, l'un en Turquie, l'autre à Gaza. Elles ont besoin de cette espérance pour élever leurs enfants sans la présence d'un père.
Et puis l'espérance qu'un Dieu souverain règne sur ce monde. Nous ne sommes pas fatalistes, mais nous croyons que le Seigneur écoute nos prières, et "avec Lui, un seul est majoritaire ". Sans cette espérance, nous ne nous serions pas engagés dans la mission, au cœur des pays les plus fermés du monde. Nous ne serions pas en train d'encourager l'église persécutée à être forte et à avancer malgré les restrictions. Quelle différence, dites-vous, entre espérance et foi ? Peut-être ceci : la foi dit : Dieu peut le faire, l'espérance dit : Dieu peut le faire… pour moi".
Une chose est certaine, nous pouvons offrir cette espérance aux autres. Certains voyagent des heures durant pour visiter une seule famille chrétienne, isolée dans un pays fermé, pour lui donner de l'espoir. Pour d'autres, un prêt de quelques centaines d’euros donnera l'espérance de recommencer une vie. Une Bible et une formation donneront de l'espérance à une église isolée et découragée. Vos cartes et vos prières permettront à ceux qui sont abattus de relever la tête et de se souvenir de l'amour et de l'espérance en Dieu.
Merci à vous tous qui, cette année, avez donné tant d'espérance à nos frères et soeurs du monde fermé.
Un verset, notre prière pour vous en ce temps de Noël : 

Que le Dieu de l'espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint Esprit Rom 15 :13
 
 
 
 


Cet article a été écrit par Michel VARTON, directeur de Portes Ouvertes,
Magazine Portes Ouvertes
décembre Michel Varton
Commentaires (1)

1. Béa 13/04/2008


celui-là, je l'avais déjà lu
bon sérieusement, j'ai mis des coms, alors n'oublie mon cadeau!!
non je plaisante, ça me fait plaisir de t'en mettre
bonne journée à toi et ta petite famille.

17 décembre 2007 02:49

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site